La Saga de Grimr, Fauve d’or du meilleur album 2018 | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 27.01.2018 à 20h13 (mis à jour le 27.01.2018 à 21h00) Palmarès

La Saga de Grimr, Fauve d’or du meilleur album 2018

<em>La saga de Grimr</em> de Jérémie Moreau, chez Delcourt . - Photo DELCOURT

L’éditeur Delcourt repart avec deux prix, dont le Fauve d’or du meilleur album. Dans la combi de Thomas Pesquet, déjà best-seller en librairie, a été plébiscité par le public. Le mangaka Naoki Urasawa a reçu un Fauve d'honneur.
 

Le Festival international de la bande dessinée d’Angoulême a révélé son palmarès ce samedi 27 janvier 2018, après avoir décerné son Grand prix à Richard Corben mercredi et ses Prix découvertes jeudi, dont le Fauve de l’album jeunesse (La guerre de Catherine de Julia Billet et Claire Flauvel, Rue de Sèvres).

En début de cérémonie, le mangaka Naoki Urasawa, auteur de Pluto, plusieurs fois récompensé en France, Yawara!, Monster ou encore 20th Century Boys, prix de la série au FIBD en 2004, a reçu un Fauve d'honneur
 
La Saga de Grimr de Jérémie Moreau, paru chez Delcourt, reçoit le prestigieux Fauve d’or du meilleur album. Publié en septembre dernier, il raconte l’histoire de Grimr, un orphelin en Islande de la fin du XVIIIe siècle. Dans une société dominée par le prestige de la généalogie, son sort n'est pas enviable. Heureusement, il est doté d'une grande force physique qui lui permet de rivaliser avec tous les héros de son île.
                                                                   
Vendu à près de 8000 exemplaires, l’album avait été retenu parmi les 10 meilleures BD de l’année par Télérama et sélectionné pour le prix de la BD Fnac et le Grand prix de la critique ACBD.
 
Habitué aux honneurs à Angoulême, Jérémie Moreau, 30 ans, avait reçu en 2005 le Prix de la bande dessinée scolaire et en 2011 le Prix jeune talent. Il a notamment publié Le singe de Hartlepool, avec un scénario de Wilfrid Lupano (2012) et le diptyque Max Winson (2014).
 
C’est la cinquième fois que Delcourt remporte ce prix (et la troisième fois cette décennie). L’éditeur est doublement récompensé avec le Fauve Polar SNCF pour Jean Doux et le mystère de la disquette molle de Philippe Valette, paru il y a un an, et déjà honoré du Prix Landerneau BD 2017.
 
Le Prix du public Cultura a couronné Dans la combi de Thomas Pesquet, la biographie du spationaute de Marion Montaigne (Dargaud) déjà écoulée à plus de 160000 exemplaires.
 
Le reste du palmarès sacre plusieurs petites maisons d’édition. Le Prix spécial du jury a distingué Les Amours Suspendues de Marion Fayolle (Magnagni). Le Prix de la série est revenu aux aventures de Megg, Mogg & Owl avec le 4e tome, Happy Fucking Birthday, signé Simon Hanselmann (Misma).  Le Prix du Patrimoine a été décerné à Je suis Shingo, tome 1, de Kazuo Umezu (Le Lézard Noir), manga édité dans les années 1980. Le Prix Révélation est allé à la chronique désenchantée Beverly, de Nick Drnaso (Presque Lune).

Enfin, le Prix de la bande dessinée alternative a été décroché par la revue Bien, Monsieur et particulièrement le 8e numéro. Diffusée à moins de 500 exemplaires dans une vingtaine de points de vente en France, la revue de ce collectif de dessinateurs a été créée à l’automne 2015 par Elsa Abderhamani et Juliette Mancini.
 
close

S’abonner à #La Lettre