10 expositions à voir en 2018 | Livres Hebdo

Par Cécilia Lacour, le 27.12.2017 à 14h00 événements 2018

10 expositions à voir en 2018

"Nouvelle génération, la bande dessinée arabe aujourd'hui" à la Cité de la BD et de l'Image d’Angoulême.

Livres Hebdo a sélectionné dix expositions à ne pas rater en 2018.

D'Angoulême à Paris, en passant par la Belgique, voici une liste non exhaustive de dix expositions littéraires organisées en 2018.

"Nouvelle génération, la bande dessinée arabe aujourd'hui", à la Cité internationale de la BD et de l'image (Angoulême)
Du 25 janvier au 4 novembre 2018
Une cinquantaine d’œuvres d’auteurs du Maghreb et du Levant à la Cité internationale de la bande dessinée d’Angoulême. L'exposition rend hommage au foisonnement de la production arabe qui, depuis une vingtaine d’années, s’inscrit dans les grands mouvements de la bande dessinée contemporaine : témoignage, autobiographie et reportage, dans un contexte politique contrasté et parfois difficile.
 
"Vois… Lis, voilà!", au Musée de l'illustration jeunesse (Moulins)
A partir du 26 janvier 2018
Le Musée de l'illustration jeunesse consacre une exposition à Béatrice Poncelet, auteure et illustratrice de plus d'une dizaine d'ouvrages pour les enfants édités notamment au Seuil Jeunesse. Ses livres explorent le monde de l'intime et questionnent l'identité, la construction de soi, la mémoire ou encore la transmission. L'exposition retrace le travail de l'auteure, réalisé avec diverses techniques comme le collage, le pastel et le photomontage. Et si vous passez par Moulins, faites un crochet au Centre national du costume de scène: du 7 avril et 16 septembre, le CNCS présentera "Contes de fées" où seront exposés les costumes de fées, de princes et de princesses, de créatures "fantasy" et autres accessoires (baguette magique, miroir, pomme, chaussure, bottes de sept lieues, grimoire, épée magique...) qui ont peuplé les contes et légendes depuis Perrault jusqu'à Disney.
 
Panorama de la BD chinoise
"Panorama de la BD chinoise" au Musée de la BD (Bruxelles)
Du 13 février au 9 septembre 2018
Comme la Cité d'Angoulême, le Musée de la bande dessinée de Bruxelles part à l'autre bout du monde pour proposer un panorama de la BD en Chine. Le 9e art s'y est développé dès la première moitié du XXe siècle avec les personnages Monsieur Wang et San Mao, créés en même temps que Tintin. "Mais la bande dessinée chinoise, ce sont aussi les lianhuanhua, dont le principe est hérité d’une tradition millénaire du récit en images. Petits fascicules de format 12,5 x 10 cm à vocation populaire, ils renferment un récit complet composé d’une illustration et d’un récitatif par page. Souvent mal imprimés à des millions d’exemplaires, ils recèlent des illustrations qui sont de véritables petits chefs-d’œuvre", explique le Musée de la BD sur son site internet.
 
"Plantu, 50 ans de dessins de presse" à la Bibliothèque nationale de France (Paris)
Du 20 mars au 20 mai 2018
En 2018, Plantu fêtera le 50e anniversaire de sa carrière de dessinateur de presse. Pour l'occasion, la Bibliothèque nationale de France expose une centaine de ses dessins. L'exposition permettra aussi de découvrir d'autres activités menées par Plantu comme la sculpture satirique inspirée de Daumier et l’animation de son association Cartooning  for Peace qu’il a fondée en 2006 pour faire connaître les dessinateurs engagés de très nombreux pays.

"Andy Warhol Ephemera" au Musée de l'imprimerie et de la communication graphique (Lyon)
Du 23 mars au 16 septembre 2018
Le musée de l'imprimerie et de la communication graphique à Lyon propose de revenir sur les aspects encore méconnus d'Andy Warhol, célèbre pour ses œuvres pop art. Ce dernier était également illustrateur, publicitaire et éditeur. L'exposition réunit des croquis, des affiches ou encore des couvertures de livres et de magazines réalisés par Andy Warhol.
 
Hugo Pratt à Malamocco
"Hugo Pratt, lignes d'horizon" au Musée des Confluences (Lyon)
Du 7 avril 2018 au 24 mars 2019
Le créateur de Corto Maltese, édité chez Casterman, est à l’honneur d’une rétrospective organisée au Musée des Confluences à Lyon. L'exposition propose d'embarquer vers les territoires chers à Hugo Pratt. Le travail de recherche mené par le musée révèle qu'Hugo Pratt s'est souvent inspiré d'objets provenant de grands musées occidentaux. Ces objets sont confrontés aux dessins de l'auteur.
 
"Le magasin des petits explorateurs" au Musée du Quai Branly (Paris)
Du 22 mai au 7 octobre 2018
Face à l'inconnu et à l'étranger, les écrivains, savants et artistes européens ont créé un imaginaire empreint d'ambivalence. L'exposition du Musée du Quais Branly – Jacques Chirac (Paris) s'interroge sur la présentation de la société à travers la littérature jeunesse et la production culturelle destinée aux enfants (jouets, films ou encore dessins animés) du XIXe siècle à nos jours, et sur l'évolution du regard porté à l'inconnu.
 
"Jacques-Emile Blanche: les pages d'une histoire de son temps" au Musée des Beaux-Arts (Libourne)
Du 26 mai au 22 septembre 2018
L'exposition du Musée des Beaux-Arts de Libourne présente des portraits, mais pas exclusivement, de Jacques-Emile Blanche, l'un des rares peintre et écrivain français. L'objectif de la rétrospective est de montrer le passage du XIX au XXe siècle à travers les œuvres de l'auteur et artiste, en insistant sur les relations qu'il entretenait avec des personnages comme le peintre Paul César Helleu et des écrivains comme François Mauriac et Edmond Rostand.
 
"L'archéologie en bulles" au Musée du Louvre (Paris)
De septembre 2018 à juillet 2019
La Petite Galerie du Louvre propose une exposition autour des découvertes archéologiques à l'origine des collections du Louvre et de leur appropriation, entre réel et fiction, par la bande-dessinée. Le 9e art a souvent entouré les grandes découvertes archéologiques de mystères pour attirer le lecteur. Chaque année, la Petite Galerie du Louvre propose aux jeunes d'explorer un thème grâce à des œuvres majeurs de la préhistoire à la création contemporaine.
 
"Eiffel et Paris" au Musée d'Orsay (Paris)
Du 20 novembre 2018 au 24 février 2019
A partir du tapuscrit de la "Biographie scientifique et industriel" que Gustave Eiffel a écrit l'année de sa mort (1923) pour ses petits-enfants et des archives nationales, le Musée d'Orsay met en lumière des aspects méconnus du créateur de la Tour Eiffel. L'exposition présente des archives – correspondances, brevets, notes, photographies, maquettes et sculptures – pour souligner les réseaux d'influence de Gustave Eiffel mais aussi son travail de chercheur.
close

S’abonner à #La Lettre