Par Marine Durand, le 11.11.2016 Prix littéraires

Prix d'automne : un palmarès de poids

Encadrée par Bernard Pivot, Tahar Ben Jelloun, Antoine Gallimard et Didier Decoin, Leïla Slimani, lauréate du prix Goncourt pour Chanson douce (Gallimard), affronte avec le sourire la cohorte de journalistes qui se sont faufilés jusqu’au salon des Goncourt chez Drouant, le 3 novembre. - OLIVIER DION

De Leïla Slimani à Ivan Jablonka, Yasmina Reza et Adélaïde de Clermont-Tonnerre, le palmarès des grands prix d’automne 2016 se révèle très "Madrigalligrasseuil". Son fort potentiel commercial rappelle aussi que les prix littéraires permettent de soutenir la librairie.

Bernard Pivot, le président de l’académie Goncourt, aura eu beau s’en défendre, jeudi 3 novembre devant les caméras et les micros qui lui étaient tendus chez Drouant - "en douze ans, c’est Actes Sud qui a eu le prix le plus souvent" -, c’est bien au sein d’un carré final "Galligrasseuil" que les dix jurés du plus prestigieux prix littéraire français ont choisi leur lauréat cette année. Tandis que

Lire la suite (8 890 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [4,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article

Sur les mêmes thèmes (1 articles)

close

S’abonner à #La Lettre