Par Pierre Georges, le 02.10.2015 à 16h16 (mis à jour le 03.10.2015 à 15h00) Proclamation

Pierre Senges, meilleure page 111 de l'année 2015

Pierre Senges au Salon du livre de Paris en 2010 - GEORGES SEGUIN

La récompense a été décernée, jeudi 1er octobre, à Pierre Senges pour la 111e page d’Achab (séquelles), paru chez Verticales.

Le jury du Prix de la page 111 a délibéré puis remis, jeudi 1er octobre au Café de la Presse, à Paris, sa récompense à Pierre Senges pour son roman Achab (séquelles), publié chez Verticales. Ce prix littéraire décalé récompense chaque année la meilleure 111e page d’un roman de la rentrée littéraire française.
 

... Et le Prix 2015 est attribué à Pierre Senges, pour la formidable page 111 de son "Achab (séquelles)" !Le jury tout...

Posted by Prix de la Page 111 on Thursday, October 1, 2015

 
Pourquoi cette page 111 et pas une autre ? Le jury répond, conformément à la page 111 de Rhinocéros d’Eugène Ionesco : “Pourquoi pas ?”

Nous considérons toutes les pages 111 de la rentrée littéraire francophone comme des œuvres d’art à part entière, de la première à la dernière lettre, du premier au dernier signe de ponctuation, sans tenir compte de ce qui précède ou de ce qui suit, peu importe si nous sommes au milieu d'une phrase ou déconnectés de l’intrigue,” précise le jury du plus “sérieusement absurde” des prix littéraires sur son site internet.

Le lauréat a reçu la distinction avec humour, affirmant qu’il “s’imposait comme contrainte”, dans tous ses ouvrages, “la présence de ‘currywurst‘” pour expliquer cette phrase de sa 111e page : “Plus de currywurst que de crucifix dans les vitrines.”. Une 111e page qui “s’arrache désormais chez tous les charcutiers d'Europe”,, a plaisanté le jury sur sa page Facebook. 

Cédric Villani, lauréat 2010 de la médaille Fields, qui remettait jeudi soir le prix de la Page 111 2015, a confessé de son côté que “le nombre 111 n’a pas grand-chose d’intéressant. Oui, 37 x 3, mais à part ça ? Mais si vous l’écrivez en base 12, ça s'écrit 9-3. C’est d’la bombe.”. 

Avec celle d’Achab (séquelles), cinq autres pages 111 de cette rentrée littéraire avaient été sélectionnées : celles de Booming de Mika Biermann (Anarchasis), de Cordelia la guerre de Marie Cosnay (L’Ogre), du Journal d’un caméléon de Didier Goupil (Le Serpent à plumes), des Echoués de Pascal Manoukian (Don Quichotte) ainsi que de 2084 de Boualem Sansal (Gallimard).

Cette année, le jury du prix se composait de Julien Blanc-Gras, Marguerite Demoëte, Richard Gaitet, Bertrand Guillot, Guillaume Jan, François Perrin, Charles Recoursé et Aude Samarut.

A la saison des prix, les grandes maisons se marquent à la culotte. On le savait, mais là... Hasard ou stratégie é...

Posted by Prix de la Page 111 on Wednesday, September 16, 2015
close

S’abonner à #La Lettre