Paul Auster distingué par le prix du Livre Inter étranger 2018 | Livres Hebdo

Par Isabel Contreras, le 12.01.2018 à 12h26 (mis à jour le 12.01.2018 à 13h00) Proclamation

Paul Auster distingué par le prix du Livre Inter étranger 2018

Paul Auster - LOTTE HANSEN/ACTES SUD

L'auteur américain a été récompensé pour son dernier ouvrage 4 3 2 1, traduit par Gérard Meudal, paru le 3 janvier chez Actes Sud.

Le prix du Livre Inter étranger est revenu cette année à Paul Auster pour son dernier roman 4 3 2 1 (Actes Sud), ont annoncé le 11 janvier les journalistes Augustin Trapenard (France Inter) et Marie-Laure Delorme (JDD) pendant l'émission "Un jour dans le monde" présentée par Fabienne Sintes sur France Inter.

Traduit de l'anglais par Gérard Meudal, 4 3 2 1 compte 1019 pages, "un roman gigantesque, monstre, monde... Qui va des Etats-Unis à la France", a mis en avant Augustin Trapenard. C'est "le livre majeur d'un auteur important. Il invente quatre vies différentes à un même personnage (...) et c'est un hommage aux plaisirs, aux forces de la fiction. C'est un portrait de l'Amérique des années 1950 et 1960" a expliqué de son côté Marie-Laure Delorme.



Paul Auster était en compétition face à Louise Erdrich pour LaRose (traduit de l’anglais par Isabelle Reinharez, Albin Michel), Hari Kunzru pour Larmes blanches (traduit de l’anglais par Marie-Hélène Dumas, JC Lattès), Maggie Nelson pour Les Argonautes (traduit de l'anglais par Jean-Michel Théroux, éditions du Sous-sol) et Arundhati Roy pour Le ministère du bonheur suprême (traduit de l'anglais par Irène Margit, Gallimard).

Créé l'année dernière, le prix du Livre Inter étranger est attribué par un jury qui regroupe des équipes de France Inter et du Journal du dimanche. Il réunit Anne-Julie Bémont, Laëtitia Favro, Alexandre Fillon, Marie-Laure Delorme, Nicolas Demorand, Ilana Moryoussef et Augustin Trapenard.

En 2017, le lauréat a été Hisham Matar pour La terre qui les sépare, traduit par Agnès Desarthe, chez Gallimard dans sa collection "Du monde entier".
close

S’abonner à #La Lettre