Par Vincy Thomas, Marine Durand, le 07.11.2016 à 13h04 (mis à jour le 10.11.2016 à 14h37) - 1 commentaire Lauréat

Le Prix Décembre 2016 pour Alain Blottière

Alain Blottière - OLIVIER DION

Comment Baptiste est mort paru chez Gallimard en avril a remporté le Prix Décembre ce lundi 7 novembre 2016.

Par sept voix dès le premier tour, contre quatre à Loïc Prigent (J'adore la mode mais c'est tout ce que je déteste, Grasset) et une pour Jacques Henric (Boxe, Seuil), Alain Blottière a remporté le Prix Décembre 2016 avec son roman Comment Baptiste est mort. C'est le deuxième grand prix d'automne que remporte Gallimard cette année après le Goncourt jeudi dernier pour Chanson douce de Leïla Slimani.

Comment Baptiste est mort a été publié dans la collection "Blanche" en avril. Le roman suit Baptiste, qui, après plusieurs semaines de captivité dans le désert avec ses parents et ses frères, est le seul à être libéré par un groupe de djihadistes. Il livre un témoignage contrasté, laissant apparaître des zones d'ombre et des éléments tenus au secret. Sa mémoire semble altérée. Au fil du récit, l'histoire de Yumaï, comme l'appelaient ses ravisseurs, se révèle.

Amélie Nothomb, jurée du prix Décembre, affirme que "c'est un livre sublime, et j'étais prête à me battre pour lui. Je n'ai jamais voté au prix Décembre pour un candidat avec autant d'enthousiasme".

Alain Blottière, connu aussi pour ses récits de voyages et ses ouvrages sur l'Egypte, avait déjà reçu le prix Valery-Larbaud et le Prix Louis Barthou de l'Académie Française en 1995 pour L'enchantement (Calmann-Lévy). Comment Baptiste est mort a aussi été distingué par l'Académie Française au printemps dernier avec le Prix Mottart. Il est encore finaliste du Prix Jean Giono et avait été choisi dans la sélection de printemps du Renaudot et les lectures estivales du Médicis.

1 commentaire déjà posté

Hervé Le Goff - il y a 1 an à 17 h 02

C'est une fête pour la littérature, à partager avec les nombreux lecteurs qui retrouveront ou découvriront cet auteur tout à fait à part du bruit, qui manie la langue comme d'autres sculptent des hiéroglyphes : profondeur du mystère et enchantement du sens.

close

S’abonner à #La Lettre