Par Cécilia Lacour, le 14.06.2017 à 12h47 (mis à jour le 14.06.2017 à 15h14) Proclamation

Le prix de la Paix des libraires allemands sacre Margaret Atwood

Margaret Atwood - JEAN MALEK

Décerné par l’Association des libraires et des éditeurs allemands, le prix distingue une œuvre littéraire, artistique ou scientifique qui sert le développement de l’idéologie pacifiste.

Margaret Atwood, romancière, poétesse et critique littéraire canadienne, a été couronnée le 13 juin par le prix de la Paix des libraires allemands, qui lui sera remis le 15 octobre pendant la foire de Francfort.
 
Cette récompense, décernée par l’Association des libraires et des éditeurs allemands et dotée de 25000 euros, est attribuée chaque année depuis 1950 à une personnalité qui, par son activité littéraire, scientifique ou artistique, sert de manière significative la progression des idées pacifistes.
 
"En tant que l’un des plus importantes auteurs de notre époque, Margaret Atwood explore sans crainte les modes de pensées et de comportements dans ses œuvres à la fois utopiques et dystopiques. En observant précisément les contradictions de la nature humaine, elle montre à quel point nos normes présumées peuvent dévier vers l’inhumain. Humanité, justice et tolérance caractérisent invariablement les œuvres d’Atwood. Avec un œil alerte et une profonde connaissance du genre humain, elle observe le monde qui l’entoure et articule ses verdicts et préoccupations d’une manière littéraire à la fois éloquente et vive", déclare l’Association des libraires et éditeurs allemands dans un communiqué.
 
Un nouveau roman chez Laffont

Margaret Atwood, lauréate du Man Booker Prize en 2000 pour le roman historique Le tueur aveugle (Robert Laffont, 2002), a été distinguée, le 22 mai, par le prix Franz Kafka 2017. Robert Laffont a réédité, le 8 juin, La servante écarlate, paru pour la première fois en France en 1987, et publiera le prochain roman de Margaret Atwood, C’est le cœur qui lâche en premier, le 17 août, traduit par Michèle Albaret-Maatsch.
 
L’année dernière, le prix de la Paix avait été décerné à la journaliste et écrivaine allemande Carolin Emcke.
close

S’abonner à #La Lettre