Le 20 Octobre 2014 Rémunération des auteurs

Le complexe de trivialité

A l'occasion du Forum sur la rémunération des auteurs organisé les 21 et 22 octobre par la Société des gens de lettres (SGDL), sa secrétaire générale, l'écrivaine Carole Zalberg, s'élève contre la vision romantique d'un auteur qui n'aurait pas à frayer avec l'argent.

Comment expliquer qu’en près de trois siècles la rémunération de l’auteur n’ait pas – ou si peu – évolué ? La part de l’auteur demeure en effet la plus faible alors même que, sans lui, point de gâteau-livre à se mettre sous la dent.

Il me semble qu’il y a à cette persistance deux causes majeures. La première est une idée empoisonnée : l’art et la création n’ont pas de prix, ne doivent pas frayer... Lire la suite (2 940 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [1,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article

En ce moment sur Livres Hebdo

close

S’abonner à #La Lettre